Sommaire
Senior Actu

Allemagne : quatre seniors jugés pour enlèvement et séquestration

En Bavière, quatre seniors sont jugés depuis le début de la semaine pour l’enlèvement et la séquestration d’un conseiller financier, indique un récent article du quotidien Süddeutsche Zeitung. Ce fait divers allemand met en lumière un phénomène qui se développe depuis quelques années avec le vieillissement de la population : celui du crime « gris ». Autrement dit, des crimes et délits commis par des seniors.


Les faits : en juin 2009 dans le sud de l’Allemagne, quatre seniors (hommes et femmes) âgés de 60 à 79 ans ont enlevé et séquestré leur conseiller financier. Ils lui reprochaient d’avoir perdu 2.5 millions d’euros dans des placements financiers hasardeux…

Lors de cette prise d’otage, les deux couples sont parvenus à faire signer à leur victime (enfermée dans un carton, ligotée et bâillonnée) une reconnaissance de dettes pour la somme qui s’était « envolée ». Le conseiller financier est finalement parvenu à donner l’alerte. Un groupe d’intervention de la police locale l’a enfin libéré après quatre jours d’enlèvement.

Les quatre seniors comparaissent depuis lundi devant un tribunal allemand. Quant au conseiller financier, il fait l’objet d’une enquête pour escroquerie… Au-delà de ce fait divers, cet article met en lumière un phénomène de société qui tend à se développer : le crime gris (ou criminalité senior).

Par exemple, des chiffres parus dans la presse nippone fin 2007 indiquaient que la délinquance des plus de 65 ans avait triplé au cours des dix dernières années, et que le phénomène continuait à s’amplifier...

Certains aînés volent parce qu’ils sont totalement démunis, d’autres commettent des crimes passionnels ou pour « soulager » leur conjoint condamné par la maladie et d’autres encore, perpètrent des délits pour retourner en prison (où l’on là au moins, on s’occupe d’eux !)…

La situation est telle au Pays du soleil levant, que les quelques soixante-dix centres pénitenciers commencent à s'adapter aux nouveaux besoins de ces détenus âgés. Certains sont maintenant équipés de rampes pour les fauteuils roulants, de poignées dans les salles de bains et disposent d’infirmières spécialement formées qui aident les prisonniers à prendre leurs repas.

A noter également qu’en septembre 2009, trois prisonniers seniors japonais –dont deux condamnés alors qu’ils avaient déjà 60 ans- ont été exécutés par pendaison.

Dans ce contexte, la police française commence à travailler sur cette problématique du « crime gris ». Comme le souligne un récent article du quotidien Le Monde, la délégation à la prospective et à la stratégie a édité un rapport intitulé « Contexte stratégique de la sécurité intérieure à l'horizon 2025 » qui analyse les « tendances lourdes ou émergentes » en matière de sécurité.

Et parmi ces tendances lourdes, la criminalité senior. Ainsi, la police envisage d’ores et déjà –et sérieusement- la montée en puissance du « crime gris » dans les années à venir et la nécessaire mise en place de prisons réservées aux détenus de plus de 60 ans… Comme le précise encore le quotidien, une étude sur « le vieillissement de la population et les besoins de la sécurité intérieure » devrait d’ailleurs être présentée au mois de février...

Selon les experts en criminologie, cette augmentation de la criminalité chez les seniors s'expliquerait principalement par la paupérisation des plus de 65 ans, par l'explosion de la cellule familiale et par l'isolement des personnes âgées.


Publié le Mercredi 10 Février 2010 dans la rubrique Société | Lu 2560 fois