Sommaire
Senior Actu

Allemagne : anciens travailleurs et travailleuses forcés du régime nazi, une responsabilité perpétuelle

À l'occasion de la cérémonie commémorative organisée par la fondation « Souvenir, responsabilité et avenir », la chancelière fédérale allemande Angela Merkel a rendu hommage au travail fourni par cette organisation, qui a versé pendant les sept dernières années quelque 4,4 milliards d'euros aux anciens travailleurs et travailleuses forcés du régime nazi. Les versements sont maintenant terminés.


« Jamais l'argent ne pourra réparer les souffrances humaines infligées », a déclaré Mme Merkel mardi au château de Bellevue. « Ce n'est pas néanmoins un prétexte pour refuser aux victimes des services humanitaires », a-t-elle ajouté.

Le président fédéral Horst Köhler a complété dans son discours en disant que les versements avaient avant tout permis aux victimes d'obtenir une « reconnaissance publique » du sort qui leur avait été réservé.

La mémoire des crimes : près de 1,7 million de travailleurs forcés ont obtenu, dans le monde entier, une indemnisation financière grâce à des organisations partenaires, annonce le communiqué de la Chancellerie de la République Fédérale d'Allemagne. Ces hommes et ces femmes avaient travaillé sous le national-socialisme dans des conditions extrêmement dures dans des entreprises, des exploitations agricoles et des hôpitaux.

Nombre de prisonniers n'ont pas survécu à ce martyre, a déclaré la chancelière allemande. « Ceux qui y ont survécu sont marqués dans leur corps et dans leur âme ». Ils n'ont jamais pu oublier le traumatisme de cette terrible époque. .../...

« C'est pourquoi la coopération d'organisations, de la politique et des milieux économiques a eu d'autant plus d'importance », a-t-elle constaté. Si la fondation a vu le jour, c'est bien grâce à eux. Des entreprises allemandes créées après la Seconde Guerre mondiale ont elles aussi participé à cette initiative.

« Le travail de la fondation continue de jouer un rôle crucial même après la fin des versements individuels », a déclaré la chancelière. Dans l'avenir, l'organisation aura pour mission de conserver la mémoire des crimes nationaux-socialistes car cela représente, a dit Mme Merkel, « une responsabilité perpétuelle pour l'Allemagne ».

Après près de sept ans, l'indemnisation des travailleurs forcés du régime nazi qui sont toujours en vie est terminée. La fondation fédérale créée dans ce but précis a payé environ 4,4 milliards d'euros aux quelque 1,7 million d'anciens travailleurs forcés dans plus d'une centaine de pays.

Les 5,1 milliards d'euros qui constituent le capital de la fondation ont été fournis pour moitié par l'État et pour moitié par les milieux économiques. Selon les critères fixés, les victimes du national-socialisme ont obtenu entre 2 556 et 7 669 euros. Un « Fonds pour l'avenir » assurera dans la durée la promotion des projets d'entente entre les peuples.


Publié le Jeudi 14 Juin 2007 dans la rubrique Société | Lu 2397 fois