Sommaire
Senior Actu

Allemagne - Le pays est confronté à l'augmentation du 'crime senior'

Compte tenu du vieillissement de sa population d’une part et de la paupérisation d’une partie de ses retraités d’autre part, l’Allemagne est confrontée au développement d’un nouveau phénomène, le crime gris, indiquait récemment un article publié dans le quotidien anglais le Times.


Allemagne - Le pays est confronté à l'augmentation du 'crime senior'
La police allemande, note en effet une augmentation des braquages de banques et de vols à l’étalage commis par des seniors acculés à cette extrémité, la plupart du temps par manque d’argent. Afin de lutter contre cette vague de « crimes gris », une « opération Grandpa » a même été mise en place. Selon l’inspecteur en charge de ce dossier, « tous ces individus ne sont pas d’adorables vieux messieurs. Quiconque entre dans une banque avec une arme au poing doit être pris au sérieux. »

Ainsi, la police allemande a récemment arrêté un gang de trois seniors âgés de 63 à 74 ans qui préparaient le braquage de leur sixième banque. Parmi eux, deux étaient armés de grenades. Leurs attaques leur auraient rapporté 400.000 euros.

Moins dangereux, un autre retraité cambriolait les magasins en faisant semblant de tenir une arme cachée dans sa poche. Par ailleurs, une grand-mère de 70 ans a braqué au moins quatre banques avec un pistolet en plastique.

A l’instar du Japon et en réponse à cette situation, l’Allemagne prévoit la construction d’une prison spécialement conçue pour recevoir les détenus âgés (accès fauteuils roulants et hôpital intégré). Cette maison d’arrêt/maison de retraite sera destinée à accueillir les cas désespérés. En effet, la plupart des juges préfèrent annuler les charges qui pèsent contre les retraités lorsque ces derniers avouent leur forfait. La ministre de la Justice du land de la Basse-Saxe ajoute qu’il s’agit de trouver un bon équilibre entre les besoins des prisonniers âgés, sans toutefois que la prison ne devienne trop confortable. Elle doit en effet, conserver son rôle dissuasif ».

Aux Etats-Unis, il existe actuellement deux « maisons de retraite-prison », qui peuvent accueillir chacune 37 personnes soit 5% des seniors incarcérés dans le pays. Ils y sont encadrés par un personnel soignant et des gardiens spécialisés.

L’année dernière, 30.000 japonais âgés de 65 ans et plus ont été arrêtés, et le nombre de suspects âgés a augmenté de 320% durant la dernière décade. En Allemagne, le « crime gris » a augmenté de 28% en dix ans.

Ces maisons d’arrêt d’un nouveau genre pourront prendre en charge une petite partie des seniors malfaiteurs. Toutefois, cela ne règle pas le problème des prisonniers qui vieillissent en prison. En France, près de la moitié des hommes incarcérés ont plus de 50 ans et en 20 ans, le nombre des plus de 60 ans a été multiplié par cinq. Une étude réalisée en 2001 et publiée dans le numéro 52 de « Décideurs en Gérontologie », révèle que sur 1 683 détenus de plus de 60 ans, seuls 4 bénéficiaient d’une aide personnalisée.


Publié le Vendredi 3 Décembre 2004 dans la rubrique Société | Lu 6262 fois