Sommaire
Senior Actu

Allemagne – Le nouveau président prend en main l’économie du pays


Le nouveau président allemand, Horst Köhler, a fait part, lors de son discours d’inauguration le 5 juillet, de sa volonté de suivre les réformes de l’agenda 2010 votées par le Parlement en 2003 et de permettre à l’Allemagne de faire face au vieillissement de sa population de manière rationnelle, comme l’a indiqué l’IPE le 6 juillet.

« Nous ne sommes pas parvenus à adapter notre système social au vieillissement de la population et aux changements du monde du travail », s’est-il empressé de souligner.

Pour l’ancien directeur général du Fonds Monétaire International, l’Allemagne a besoin d’un nouveau départ. Et la situation ne peut s’améliorer que si l’Etat respecte la décision prise l’année dernière.

L’agenda 2010 prévoit entre autre de ramener la durée d’indemnisation du chômage de 32 mois à 12 mois (à 18 mois pour les plus de 55 ans), de mettre en place un ticket modérateur pour les consultations chez le médecin, l’achat des médicaments et les séjours à l’hôpital, de ne plus rembourser certains soins, notamment les dépenses de lunetterie et de prothèses dentaires pour adultes. Elle annonce aussi le gel des pensions qui subiront par ailleurs une augmentation des prélèvements pour payer l’allocation dépendance à partir de 2006. Les préretraites seront progressivement repoussées de 60 ans à 63 ans.

Les objectifs clés de cette réforme sont la croissance, la stabilité des retraites, le faible coût des dépenses de santé, un meilleur système éducatif, moins d’impôts et plus de fonds pour la recherche et les investissements.

A en croire Helmut Schmidt, ancien Chancelier, Köhler dispose d’un sens de l’économie qui surpasse celui de tous les membres de la classe politique réunis.


Publié le Mercredi 7 Juillet 2004 dans la rubrique Divers | Lu 1863 fois