Sommaire
Senior Actu

Allemagne - Le gouvernement se prépare à la réforme des retraites, prévue pour l'automne


Le sujet explosif de la réforme des retraites est la prochaine étape de l’« Agenda 2010 ». Pour Gerhardt Schröder, c’est un des « plus grands changements de l’histoire sociale de la République Fédérale d’Allemagne». Les propositions n’ont pas encore été formulées que déjà, le débat sur les retraites déchaîne les passions dans le paysage politique allemand. Le rapport du groupe d’experts nommé par le gouvernement, et présidé par l’économiste Bert Rürup, sera officiellement présenté jeudi prochain. Ses conclusions sont déjà connues, les « propositions Rürup » invitent à des mesures d’urgence : gel de l’augmentation des pensions jusqu’en 2005 et réformes majeures comme le relèvement de l’âge de la retraite à 67 ans d’ici 2035 -contre 65 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes actuellement. Une autre proposition importante est l’introduction d’un facteur de « durabilité », c’est à dire une indexation de la hausse des pensions sur l’évolution du ratio cotisants / retraités, et non plus sur celle des salaires.

Ces propositions suscitent déjà de nombreuses polémiques et ne font pas l’unanimité au sein même des 26 membres de la commission gouvernementale. De son côté, la classe politique allemande est toute aussi divisée, nombreux sont ceux qui affichent leur refus d’une retraite à 67 ans : Wolfgang Clement, ministre de l’Economie, les principaux dirigeants de l’opposition conservatrice (CDU) et la confédération des syndicats DGB pour n’en citer que quelques uns. Beaucoup souhaiteraient plutôt relever l’âge effectif de départ à la retraite. L’expert social de la CDU Andreas Storm suggère également un conditionnement de la retraite à 45 ans de vie active, avec l’obligation de souscrire une retraite complémentaire.

Les charges supplémentaires imposées aux retraités sont aussi mal accueillies : « celui qui touche actuellement 1 200 euros de pension, n’aurait en 2030 que 860 euros, avec les propositions Rürup et les impôts » estime l’économiste Winfried Schmaehl. Avec un salaire moyen, il faudrait travailler non plus 26 mais 37 ans pour toucher une pension équivalente.
Conçu comme une série de propositions concrètes, ce rapport risque au final de devenir une simple base de travail pour animer le débat avant que le gouvernement ne s’engage dans les réformes. Mme Ulla Schmidt, ministre des Affaire sociales, prévoit ainsi un projet global de réforme des retraites avant la fin de l’automne.

Le gouvernement Schröder, qui avait déjà du essuyer des critiques concernant ses récentes propositions sur le chômage et la santé, n’a plus droit à l’erreur : engagée lors de la précédente législature, la « réforme Riester » introduisant un dispositif de capitalisation dans le système de retraites, a obtenu des résultats plus que mitigés.


Publié le Mercredi 27 Août 2003 dans la rubrique Retraite | Lu 786 fois