Sommaire
Senior Actu

Aides auditives : l’assureur Santéclair s’engage contre le sous-équipement

Alors que l’on se rapproche de la 11ème Journée nationale de l’audition, qui se tiendra le 13 mars prochain, l’assureur Santéclair indique dans un communiqué qu’il « s’engage contre le sous-équipement des malentendants en France, et propose aux assurés santé d’AGF, MAAF et MMA, des aides auditives à des prix enfin accessibles ». Détails.


Plus de 5 millions de Français souffrent de troubles de l’audition. Et compte tenu du vieillissement de la population, les personnes atteintes de déficits auditifs devraient être de plus en plus nombreuses dans les années à venir… En effet, la perte de l’audition est un phénomène naturel et progressif. Appelée « presbyacousie », elle concerne chacun de nous dès l’âge de 55/60 ans.

Pourtant, rappelle le communiqué de Santéclair, « le taux d’appareillage des personnes malentendantes n’est que de 17% (en France) alors qu’il atteint 50% au Danemark et 45% aux Etats-Unis. Ce faible taux s’explique principalement par le prix des audioprothèses qui reste très élevé et par le faible montant des remboursements ».

Rappelons qu’il se vend en France en moyenne plus de 350.000 prothèses auditives par an (364.647 en 2005) à un prix moyen de 1.400 euros TTC l’unité. Si ce marché est en progression constante en termes de chiffre d’affaires, en raison du coût élevé des appareils auditifs, il reste peu important en volume en raison du faible taux d’équipement des Français (17% des malentendants). .../...

Ce faible taux d’appareillage est dû à de nombreux facteurs : absence de politique de santé publique en la matière ; prix très élevés des prothèses (fixés en totale liberté par les professionnels et s’accompagnent d’une facturation opaque pour le patient) ; faible prise en charge du Régime Obligatoire et des complémentaires (en moyenne, près de 70 % du montant de la facture doit être réglé par le consommateur) ; mauvaise image dont souffre le produit (contrairement à la correction optique, le port d’un appareil auditif est encore vécu comme stigmatisant) ; et enfin, manque d’information des patients sur le parcours de soins dans le domaine.

C’est dans ce contexte, que cet assureur souhaite se démarquer de ses concurrents en proposant « des prothèses de marque à des prix très compétitifs ». « Fort de son expérience dans le domaine dentaire, de l’optique, de la chirurgie réfractive et de la pharmacie, Santéclair » a donc créé « un réseau de partenaires dans le secteur de l’équipement audioprothétique qui propose des prothèses vendues à des prix très compétitifs ainsi que des prestations de qualité ».

Concrètement, selon le communiqué, les assurés peuvent profiter de nombreux avantages : des prothèses à prix attractifs : de -40 à -50% par rapport aux prix constatés du marché sur la totalité des gammes des plus grandes marques d’aides auditives (SIEMENS, OTICON, Gn RESOUND, STARKEY, WIDEX, AUDIOMEDI ) ; une réduction de 20% sur les prix affichés sur les piles et les produits d’hygiène ; une tarification transparente : le prix de l’appareil et le prix de la main d’œuvre correspondant à la prestation d’adaptation ainsi qu’au suivi de l’appareillage dans le temps seront dissociés ; le tiers payant permettant l’avance des frais couverts par la complémentaire santé ; une période d’essai de la prothèse auditive d’au moins trois semaines en situation de vie courante ; et enfin, la charte qualité que l’audioprothésiste partenaire s’engage à respecter.

Cette nouvelle initiative est conduite dans deux départements pilotes, Paris et les Hauts de Seine. « La création de ce réseau, en levant un des obstacles majeurs à l’appareillage, à savoir le coût des prothèses auditives, devrait permettre à un plus grand nombre de malentendants de s’équiper » conclut le communiqué.

Journée nationale de l’audition pratique : lieux de dépistage et d’information

L’ensemble du programme des actions et des initiatives soutenues par les partenaires de la campagne sera diffusé sur le site : www.audition-infos.org.

De plus, un numéro Azur : 0810 007 014, sera mis en place du 1er février au 31 mars 2008, à la disposition du public du lundi au vendredi de 8h à 19h30.


Publié le Mardi 4 Mars 2008 dans la rubrique Finances | Lu 17219 fois