Sommaire
Senior Actu

Aide à domicile : mieux appréhender les attentes des utilisateurs

Selon le baromètre UNA/Senior Strategic, les trois-quarts (74%) des sondés estiment que l’aide reçue à domicile est une nécessité. Cette aide est également considérée comme une sécurité (60%) de même qu’un appui essentiel pour le quotidien (58%) des personnes qui la reçoive.


L’aide à domicile est généralement peu liée à une prestation de confort selon ce baromètre.
 
De fait, l’intervention à domicile est souvent déclenchée (83%) à cause de déficiences ou de fragilités physiques  (problèmes de santé, chutes, fatigues, sortie d’hospitalisation ou difficultés à sortir du domicile).
 
Toujours selon cette étude, quelle que soit la tranche d’âge des personnes interrogées, la qualité du travail effectué par l’intervenant(e) à domicile est classée comme priorité de l’intervention devant le relationnel et le prix de l’intervention.
 
A noter qu’une majorité (59%) des individus âgés de 75/80 ans aimerait que la structure qui intervient à leur domicile leur offre de nouveaux services et de nouvelles prestations pour l’aménagement ou l’adaptation de leur logement.

Les jeunes seniors (entre 50/69 ans) affichent quant à eux un intérêt marqué pour les ateliers de prévention (57% entre 50 et 59 ans et 58% entre 60 et 69 ans). Dans le cadre des loisirs, les animations attirent relativement peu les 50/69 ans mais 53% des 75/80 ans portent de l’intérêt vis-à-vis de ce type de prestation. Les aidants ont également un intérêt plus marqué pour des prestations d’accompagnement et des ateliers de prévention.
 
Plus de la moitié (51%) des personnes trouve « cohérent et légitime » que leur prestataire leur fournisse de l’information sur ces produits. De même, la majorité des plus de 70 ans trouve légitime que leur structure les oriente et les aide à l’installation de produits aux technologies innovantes. 
 
Si la vente de ces produits par leur structure est estimée cohérente pour les plus jeunes (67% des 50-59 ans et 53% des 60-69 ans), cela est moins évident pour les plus âgés (seulement 23% des plus de 75 ans). Ces derniers préférant en effet que les prestataires les orientent vers des entreprises proposant ces produits (53%).
 
In fine, toujours selon ce baromètre, le frein majeur à l’utilisation des nouveaux produits et services n’est pas la peur de ne pas savoir les utiliser mais surtout, de ne pas connaître le produit. Ainsi, une large majorité (85%) des personnes interrogées estime ainsi que ne pas avoir entendu parler auparavant d’un produit ou d’un service, est un frein à leur utilisation ou leur achat.  


Publié le Lundi 19 Mai 2014 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 905 fois