Sommaire
Senior Actu

Âgisme : la mention de l’âge dans une offre d’emploi considérée comme une discrimination

Un cabinet de recrutement lyonnais a été condamné le mardi 13 février par le Tribunal de grande instance de Lyon pour avoir passé une offre d’emploi, durant l’été 2004, spécifiant des critères d’âge. Cette décision est la première de ce type en France a indiqué l'associaton Apnée/Actuchômage, qui avait saisi la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) au sujet d'une quarantaine d'annonces.


Le cabinet F3S, qui s’annonce comme le « leader mondial des cabinets de recrutements » a donc été condamné à une amende –symbolique- de 500 euros avec sursis ainsi qu’à un euro de dommages et intérêt au chômeur ayant porté plainte. A l’origine, ce cabinet avait diffusé pendant trois jours, en août 2004, une offre d’emploi pour un chasseur de tête âgé de « de 28 à 35 ans ».

Le gérant du cabinet F3S, filiale de MRI a plaidé coupable et accepté la peine proposée par le procureur. Le plaignant, Vincent de Rocher, ancien gestionnaire des ressources humaines âgé de 45 ans au chômage depuis 6 ans, s’est déclaré « très heureux que la justice reconnaisse l'illégalité des annonces contenant un critère d'âge ». « J'espère qu'au-delà de mon cas personnel, cela permettra à des chômeurs âgés de 40 ans et plus de défendre leur cas en entretien, sans discrimination préalable », a-t-il déclaré à la sortie de l'audience.

Une affaire similaire doit être jugée à Bordeaux le 5 mars prochain.

Rappelons que selon le 1er baromètre sur la discrimination à l’embauche (nov 2006) réalisé par la société Adia, spécialisée dans le recrutement, en collaboration avec le professeur Jean-François Amadieu, il ressort… que l'âge reste la première forme de discrimination. .../...
Âgisme : la mention de l’âge dans une offre d’emploi considérée comme une discrimination

Contacter la Halde : un numéro de téléphone à la disposition de tous

Si les personnes souhaitent obtenir des informations sur leurs droits, sur la loi française contre les discriminations sur la saisine de la Haute autorité, elles peuvent contacter un conseiller d’information au : 08 1000 5000 (Coût d’une communication locale à partir d’un poste fixe - Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30)

Les modalités de saisine
La Haute autorité peut être saisie directement par les particuliers au moyen d’un courrier motivé. Les particuliers seront informés des suites données à leur réclamation par écrit. Si les faits invoqués n’entrent pas dans le champ de compétence de la Haute autorité ou que la réclamation est manifestement infondée, la Haute autorité ne pourra donner suite à la réclamation.

Les salariés seniors sont les premières victimes de la discrimination à l'embauche


Publié le Mercredi 14 Février 2007 dans la rubrique Emploi | Lu 4522 fois