Sommaire
Senior Actu

Agirc-Arcco : publication de Bien vieillir, de l'importance de bien entendre

L’Agirc-Arcco vient d’annoncer la publication d’une étude intitulée Bien vieillir, de l’importance de bien entendre qui montre l’importance de prendre soin de notre audition, mais également de la corriger le cas échéant…


Agirc-Arcco : publication de Bien vieillir, de l'importance de bien entendre
Avec la publication « Bien vieillir : de l’importance de bien entendre », l’action sociale Agirc et Arrco poursuit son exploration des facteurs favorisant le bien vieillir. Cette étude, menée entre novembre 2015 et février 2016 auprès de bénéficiaires des 17 centres de prévention Bien vieillir Agirc-Arrco, met en lumière l’importance de l’audition pour la qualité de vie.
 
Elle révèle (sans trop de surprise d’ailleurs) que plus de la moitié des personnes les fréquentant sont concernées par une perte auditive plus ou moins importante. Au-delà des difficultés de communication, une telle situation génère souvent une certaine perte de confiance en soi. Par peur d’être mal comprise, jugée ou même moquée, la personne malentendante aura tendance à s’isoler, tant de sa sphère sociale que de ses intimes.
 
Lorsque l’audition baisse, ce sont les sons les plus aigus qui sont les plus difficiles à entendre et à comprendre. Les personnes atteintes de pertes auditives affirment souvent : « j’entends, mais je ne comprends pas ».
 
La baisse d’audition s’installe généralement progressivement, de manière insidieuse. Si elle n’est pas prise en charge précocement, cela peut entrainer des répercussions importantes au niveau familial, social, professionnel et même cognitif. Le constat est clair, les malentendants ont tendance à s’isoler socialement.

Or, d’un point de vue médical, l’isolement favorise le vieillissement des neurones car ces dernières sont moins sollicitées, ce qui diminue les capacités cognitives et favoriserait l’apparition de maladies comme Alzheimer. Ainsi, le cerveau humain doit sans cesse être stimulé pour conserver ses capacités. Les activités sociales et l’exercice intellectuel sont donc des facteurs de prévention.
 
D’où l’importance de la prévention, les solutions proposées étant d’autant plus efficaces lorsqu’elles sont adoptées dès les premiers signes.
 
Selon l’OMS, aujourd’hui, 360 millions de personnes dans le monde souffrent de déficience auditive incapacitante. En France, on estime que près de dix millions de personnes sont concernées. La limitation fonctionnelle auditive est ainsi le handicap le plus répandu dans l’Hexagone ! 


Publié le Vendredi 9 Septembre 2016 dans la rubrique Santé | Lu 1759 fois