Sommaire
Senior Actu

Âgées de 74 à 93 ans, les Mères de la place de Mai ont marché pour la dernière fois

Une page de l’histoire argentine s’est tournée cette semaine à Buenos Aires. En effet, les quelques quarante Mères de la place de Mai encore en activité, âgées de 74 à 93 ans, qui ont toutes perdu un être cher pendant la dictature argentine qui a sévi de 1976 à 1983, ont réalisé mercredi soir leur dernière marche annuelle de 24 heures.


Mercredi dernier à 18h00, ces Mères, qui manifestent encore chaque semaine contre toutes les injustices, ont donc entamé leur ultime marche annuelle de 24 heures, autour de l’obélisque qui orne la place de Mai, là où se trouve le palais présidentiel argentin, la fameuse Casa Rosada.

Historiquement, ces femmes ont commencé en 1977 à marcher une demi-heure tous les jeudis, sur la place de Mai, pour montrer leur opposition à la junte militaire et pour réclamer des nouvelles et des renseignements sur leurs enfants, leurs maris, leurs proches disparus du jour au lendemain sans laisser de traces : torturés, violés, anéantis, détruits par les officiers qui étaient alors au pouvoir (76/83).

En revanche leur premier marathon de 24 heures n’a commencé qu’en 1981. Elles étaient alors 70 mères, entourées de 300 policiers armés de matraques. Un soir de décembre, elles décidèrent de prolonger leur « marche de la résistance » et tournèrent toute une nuit et toute une journée devant la junte militaire. « Nous avions enlevé nos chaussures car nous étions fatiguées et, le lendemain, nous avions des ampoules énormes » raconte Hebe de Bonafini, à la tête de cette association. Depuis 25 ans, inlassablement, elles ont répété chaque année leur marche de 24 heures d’affilées.

Désormais, elles se sentent trop âgées pour poursuivre cet épuisant rituel. Et puis l’ennemi tant redouté mais régulièrement défié, ne règne plus sur la Casa Rosada. Cependant, elles ne vont pas stopper là, leur rendez-vous hebdomadaire. Hebe de Bonafini et ses amies vont continuer à revendiquer tous les jeudi pendant une demi-heure : contre Georges Bush et sa politique, contre la faim dans le monde, contre la prostitution infantile, etc. « Nous continuerons jusqu’à ce que la dernière Mère puisse le faire » indique Hebe.

Rappelons tout de même que la plupart des militaires coupables de crimes, de tortures et d’enlèvement sont restés impunis.
Âgées de 74 à 93 ans, les Mères de la place de Mai ont marché pour la dernière fois

Des grands-mères américaines contre la guerre en Irak

Mais ces femmes seniors, qui malgré leur âge avancé luttent encore farouchement pour leurs idées et pour un monde plus juste, ne sont pas les seules. Aux Etats-Unis par exemple, un groupe de grand-mères proteste depuis trois ans contre la guerre en Irak… Et s’est retrouvé en août 2005, devant un tribunal américain, accusé d'avoir enfreint la loi en tentant de s'engager dans l'armée des Etats-Unis arguant du fait qu'il valait mieux les choisir elles, plutôt que d'envoyer des jeunes se faire tuer au Moyen-Orient.

Lire l'article :
Des femmes seniors protestent contre la guerre en Irak... et se retrouvent au tribunal


Publié le Jeudi 26 Janvier 2006 dans la rubrique Divers | Lu 11371 fois