Sommaire
Senior Actu

Âge et conditions de travail : importance du rôle du management dans un hypermarché

Dans un hypermarché du sud de la France, la fonction des employés chargés de remplir les rayons s’est élargie à des éléments de gestion ajoutant des tâches d’analyse à des ports de charges. Une récente étude de cas de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) portant sur la relation âge/santé, a montré que la pénibilité du travail pour les salariés âgés dépendait en grande partie du management. Explications.


Âge et conditions de travail : importance du rôle du management dans un hypermarché
Cet hypermarché situé en Midi-Pyrénées emploie environ 250 personnes dont 40 CDD. Créé en 1968, il a changé d’enseigne en 1998. Après une période financièrement difficile, l’équilibre a été retrouvé grâce à l'arrivée d’un nouveau directeur en 2001. A cette époque des mesures ont été prises pour améliorer la situation des salariés. Parmi elles, une redéfinition de la fonction Employé Libre Service : désormais, il ne s’agit plus uniquement de remplir les rayons mais aussi de gérer les commandes, de contrôler l’étiquetage ou encore les dates de péremption.

La demande de cette entreprise auprès des services de l’Anact a porté sur la gestion des âges et de la pénibilité des postes d’Employés Libre Service qui cumulent les difficultés : horaires atypiques, ports de charge, postures contraignantes…qui se concentrent de surcroît sur le secteur des produits de grande consommation (épicerie, liquide, droguerie) où les conditions du remplissage des rayons sont difficiles.

La démarche s’est effectué à deux niveaux : d’une part, une approche statistique et globale sur les liens entre pyramide des âges et pénibilité, et d’autre part, une analyse du métier d' Employé Libre Service dans le secteur du PGC.

L'analyse statistique a été réalisée à partir des informations sur les caractéristiques de la population (âge, répartition par secteur d'activité, évolution probable de la pyramide dans cinq ans) et sur des indicateurs portant sur la santé (accidents avec et sans arrêt de travail). Un outil statistique a été construit permettant de rapprocher les données RH et les données du service de sécurité. Les catégories (classe d'âge, dénomination des fonctions,…) ont été discutées avec les responsables des services RH et sécurité. Au final, indique l’Anact, les résultats ont montré l’efficacité de la démarche de réduction des accidents mise en œuvre par l'entreprise. Ils ont également montré que la classe d'âge la plus atteinte par les accidents bénins restants était celle des plus jeunes dans le secteur des métiers alimentaires (boucherie, boulangerie), avec des coupures.

Un approfondissement doit encore être effectué autour d'autres indicateurs (gravité et durée des arrêts, inaptitudes, plaintes, port de ceinture,…) pour mieux analyser la santé des salariés plus âgés. En effet, il apparaît que les personnes plus âgées ont dans certains cas des rayons moins lourds à remplir. Une première hypothèse de travail a donc été posée : il existe un mode informel et individuel de traitement du problème âge/pénibilité par le management de proximité qui reporte la charge sur les plus jeunes.

En ce qui concerne l'analyse du métier d' Employé Libre Service, elle a été réalisée à partir d'observations du travail, d'entretiens auprès des opérateurs et de l'encadrement et de réunions avec le groupe de travail. Ce deuxième niveau de traitement a permis de définir une autre problématique centrée autour de l'évolution du métier.

Depuis la reprise du magasin par la nouvelle enseigne, le métier d’Employés Libre Service a changé de nom, de contenu et d’exigences en termes de compétences. Les opérateurs n’ont plus uniquement à remplir les rayons mais à gérer les commandes, surveiller les dates limites de consommation, optimiser leur stock. À un travail à priori très manuel et physique, s’ajoute à présent une activité d’analyse et de gestion.

Deux facteurs semblent avoir une influence sur la capacité des opérateurs à effectuer ces nouvelles tâches : l'ancienneté et le mode de management. Des opérateurs, âgés et anciens dans l’entreprise, ont des difficultés à intégrer les changements. D’autres, qui travaillent avec un responsable d'équipe qui leur donne de l'autonomie, des informations adéquates sur les promotions prévues, vivent ces changements plus facilement.

Deux nouveaux axes de travail apparaissent alors : le mode de management, la formation au métier d'Employé Libre Service, module à construire à partir d’une analyse du travail réel. .../...

Bilan

Conduite en partie avec la participation du médecin du travail et du contrôleur de la CRAM, l’intervention a mis en lumière quatre points d’intérêt pour l’entreprise. Elle a permis une définition précise de la problématique « âge » de cet établissement : les jeunes et les accidents du travail, le mode de gestion de la pénibilité pour les plus anciens, un meilleur accompagnement de l'évolution du métier. Elle a également donné lieu à la construction d'un outil de suivi de la pyramide des âges, des indicateurs de santé et de sécurité, des liens entre âge et santé. Cet outil de suivi sera partagé entre le service RH et le service sécurité. L'analyse pluridisciplinaire dans l'entreprise entre les responsables RH, sécurité et le secteur PGC a aussi permis d'identifier les facteurs liés au mode de management et à la formation. Enfin, l'analyse et l'apport de compétences pluridisciplinaires avec la CRAM et le médecin du travail va se poursuivre dans la suite de l'intervention et dans les recherches de solutions.



Publié le Jeudi 14 Décembre 2006 dans la rubrique Emploi | Lu 7809 fois