Sommaire
Senior Actu

Aéroport de Stockholm : une grand-mère emprunte le tapis roulant pour les bagages

Les aéroports, de plus en plus grands, ne sont pas toujours bien adaptés aux seniors qui voyagent… La preuve, mardi dernier à l’aéroport d’Arlanda de Stockholm, une femme âgée de 78 ans, après avoir enregistré son vol, a pris le tapis roulant pour les bagages…


Le 26 août dernier, une femme âgée de 78 ans qui s’envolait de Stockholm (Suède) pour l’Allemagne au départ de l’aéroport d’Arlanda, a mal interprété les consignes du personnel aéroportuaire et s’est allongée sur le tapis roulant réservé aux bagages pour aller prendre son avion, indique le journal d’Upsala sur son site Internet.

Heureusement, l’incident s’est bien terminé. La vieille dame a été récupérée saine et sauve dans le centre de tri par les employés de l’aéroport. Le quotidien précise par ailleurs que la mamie n’a même pas raté son avion.

Au-delà de l’aspect anecdotique de cette péripétie, cette aventure met en relief les difficultés réelles que peuvent rencontrer les personnes âgées dans les aéroports de plus en plus gigantesques. En effet, dans certaines villes (Miami, Paris CDG ou Madrid par exemple), il faut parfois plus d'une demi-heure pour se rendre d'un bout à l'autre d'une aérogare.

De plus, souvent, la signalisation des panneaux d'orientation n'est pas toujours très claire. Or, les personnes âgées –surtout lorsqu'elles sont encombrées de bagages- avancent moins vite. Il leur faut donc beaucoup plus de temps pour atteindre la porte d'embarquement de leur vol. Il arrive même que certains aînés loupent leur avion, notamment lors des correspondances, où les délais sont souvent très courts.

Toujours au sol. Avec l'augmentation de la sensibilité des appareils de détection, il est conseillé aux personnes qui portent des implants métalliques (au genou, à la hanche, …) de demander un certificat médical à leur médecin, afin de ne pas avoir de problèmes avec les services de sécurité. .../...
Aéroport de Stockholm : une grand-mère emprunte le tapis roulant pour les bagages

Aéroport de Stockholm : une grand-mère emprunte le tapis roulant pour les bagages
Dans les airs, les personnes âgées ne sont pas mieux loties. L'accès aux appareils n'est pas toujours aisé.

A l'intérieur, l'exiguïté des lieux ne facilite pas les déplacements et les sièges sont trop étroits et rapprochés. Or certains aînés doivent aller régulièrement aux toilettes, d'autres ne supportent pas trop longtemps la station assise, etc.

Bref, avec l’augmentation du nombre de voyageurs seniors, il est temps que les compagnies et les infrastructures aéroportuaires s’inquiètent du sort des aînés globe-trotters. Et le fait est que depuis quelques temps, des efforts commencent à être réalisés.

La société Boeing, par exemple, est parfaitement consciente qu'elle doit s'adapter au vieillissement des passagers. « Si rien n'est fait maintenant, nous risquons de nous retrouver avec plus de la moitié de la population qui ne pourra plus voyager nulle part » indique l'un des responsables. A terme, les avions devront donc être capables de répondre aux besoins des voyageurs seniors ou devenir « age friendly » comme disent les anglo-saxons.

Boeing travaille donc avec des techniciens et des ergonomes à l'adaptation de ses prochains appareils. A l'instar de l'industrie automobile, les ingénieurs portent des lunettes qui simulent des déficiences visuelles et un « costume » qui gène les mouvements, les déplacements et reproduit les problèmes d'arthrite. Une fois équipés, les testeurs rentrent dans un avion et essaient de trouver leur place, de ranger leurs bagages, de régler l'aérateur ou de se mouvoir dans les toilettes. L'idée étant d'appréhender et de lister les problèmes auxquels les seniors peuvent être confrontés une fois installés dans l'appareil.

Aux Etats-Unis, depuis deux ans environ, les aérogares sont de plus en plus souvent équipées de chaises roulantes. Comme l'indique l'un des responsables de ce service à l'aéroport de La Guardia de New York, « parfois sur un vol de trois cent personnes, on nous commande une trentaine de chaises roulantes ». En effet, elles ne sont pas uniquement destinées aux personnes qui ne marchent plus mais aussi aux seniors qui rencontrent des difficultés à se déplacer sur de longues distances. Face à la montée en puissance de cette demande, dans certains aéroports (Newark, Cleveland, Houston), la compagnie Continental propose désormais des mini karts électriques qui peuvent transporter plusieurs personnes à la fois.

Les services à bord commencent à évoluer, eux aussi. Certaines compagnies proposent un service d'oxygène médical en vol et acceptent en cabine, les animaux dressés pour aider leur maître, à condition qu'ils restent aux pieds de ce dernier. D'autres ne posent plus de problèmes pour accueillir gratuitement les chaises roulantes personnelles, les aides à la marche ou autres outils d'assistance.

A noter qu’en France, la compagnie Air France propose depuis juin 2001, le numéro d'appel et la carte Saphir, réservés aux clients handicapés ou à mobilité réduite et disponibles dans une vingtaine de pays. Concrètement, ces voyageurs bénéficient de services spécialisés de la réservation à leur arrivée à destination.

Pour aller plus loin, lire aussi :
L'AFD propose un « Guide du diabète à l'aéroport : pour voyager en toute tranquillité ! »
Saphir, le service d'Air France dédié aux passagers handicapés ou à mobilité réduite
Le 787 Dreamliner de Boeing : un avion plus accessible


Publié le Vendredi 29 Août 2008 dans la rubrique Transports | Lu 10698 fois