Sommaire
Senior Actu

Adaptation des prisons japonaises au vieillissement des détenus

Pas une semaine sans rappeler que le Japon est un pays qui vieillit. Ce phénomène démographique entraîne des évolutions à tous les niveaux de la société. Parmi ces changements notables, les prisons nippones, qui ont vu le nombre de leurs prisonniers seniors tripler au cours de la dernière décennie, doivent s’adapter à l’avancée en âge de leurs « résidents ».


Vieillissement dans les prisons...

A l’instar du reste de la société japonaise, les détenus vieillissent eux aussi, indique une récente dépêche de l’AP. Ainsi, en 2004, le nombre de prisonniers seniors japonais s’élevait à 7.831, soit une augmentation de 60% par rapport à 2000. Cette tranche d’âge représente désormais 11% de la population carcérale nippone, selon le ministère de la Justice.

Cette évolution démographique incite donc les quelques soixante-dix centres pénitenciers japonais) à s’adapter aux nouveaux besoins de ces détenus âgés « Leurs mouvements sont plus lents, ils doivent faire des efforts pour comprendre les ordres les plus simples. Il faut vraiment consacrer beaucoup de temps à ces prisonniers » indique un employé du ministère de la Justice. Et d’ajouter que « ceux qui ne peuvent plus évoluer avec les détenus plus jeunes ou qui ne parviennent plus à se rendre d’une zone à une autre, doit être enfermés séparément ».

Toutefois, les prisonniers âgés, même s’ils sont diminués physiquement ou intellectuellement, doivent continuer à travailler. Leurs tâches sont simplement allégées, simplifiées ou alors ils réalisent moins d’heures.

Pour faire face à cette situation démographique, les établissements ont du adapter leurs structures. Certains sont maintenant équipés de rampes pour les fauteuils roulants, de poignées dans les salles de bains et des infirmières spécialement formées aident les prisonniers à prendre leurs repas. « Il ne faut pas pour autant considérer que les prisons deviennent des maisons de retraite » précise encore l’employé ministériel.
Adaptation des prisons japonaises au vieillissement des détenus

... et augmentation de la criminalité senior

Selon les résultats préliminaires d'une grande enquête réalisée par l'Agence de la Police nationale (NPA), l'année dernière, les seniors ont représenté 10% des interpellations réalisées dans le cadre de crimes et délits (hors infractions au code de la route).

Ainsi en 2005, sur les 386.955 crimes et délits répertoriés au Pays du soleil levant, 10.9% soit plus de 42.000 arrestations ont concerné des personnes âgées de plus de 65 ans. Le chiffre de 2004 atteignait déjà les 9.4% alors qu'en 1990, la criminalité senior ne représentait que 2.2%.

Plus surprenant encore : alors que la population senior japonaise a augmenté de 1.7 fois entre 1990 et aujourd'hui, les arrestations de personnes âgées ont été multipliées par 6.6 sur la même période.

Les aînés sont en moyenne plus concernés par les vols : 65% de l'ensemble des crimes seniors (vs 50% pour la moyenne nationale). Toutefois, la police a également noté un triplement des crimes commis par les 60 ans et plus entre 1990 et maintenant. Ainsi, l'année dernière 141 seniors ont été arrêtés pour meurtres. Dans presque un tiers des cas (32%), la victime est le conjoint, soit deux fois plus que la moyenne nationale. Récemment deux octogénaires ont été arrêtés pour l'assassinat de leur épouse, l'un suite à une querelle familiale et l'autre parce que sa femme était infirme. A la suite de son crime, ce dernier a tenté de se suicider.

Selon les experts en criminologie, cette augmentation de la criminalité chez les seniors s'explique principalement par l'explosion de la cellule familiale et par l'isolement des personnes âgées.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Vieillissement de la population carcérale en Californie


Publié le Vendredi 10 Février 2006 dans la rubrique Société | Lu 5381 fois