Sommaire
Senior Actu

Accidents mettant en cause des seniors : loi des séries en Suisse

Une femme de 82 ans a écrasé et tué un homme âgé de 89 ans sur un passage piéton lundi soir à Genève (Suisse) alors que lundi matin près de Zurich, un automobiliste de 72 ans a renversé une adolescente qui est décédée quelques heures plus tard à l’hôpital.


Si l’Histoire se répète, l’Information semble quant à elle confirmer la loi des séries. Alors qu’un vieux monsieur à renversé plusieurs adolescents la semaine dernière devant un lycée des Yvelines (78), deux accidents mortels mettant en cause des conducteurs seniors viennent d’avoir lieu coup sur coup en Suisse.

En ce qui concerne l’accident qui a eu lieu à Genève sur la route de Meyrin, le choc a été violent et le piéton de 89 ans est décédé quelques heures après son admission à l’hôpital indique une dépêche de l’ATS.

Pour l’accident du lundi matin, l’automobiliste qui a écrasé une jeune fille de 16 ans sur le trottoir était âgé de 72 ans. Là encore, la personne accidentée est morte quelques heures plus tard à l’hôpital. Dans ce dernier cas, le conducteur a probablement été victime d’un malaise.

Plus grave, il semblerait que ce septuagénaire ait déjà été responsable d’un accident il y a six semaines. Il avait alors percuté une camionnette de livraison et indiqué aux policiers qu’il avait eu un « éblouissement ». Les autorités ne lui avaient pas retiré son permis considérant qu’il s’agissait d’une faiblesse momentanée.
Accidents mettant en cause des seniors : loi des séries en Suisse

Bien évidemment il ne s’agit pas de faire le procès des personnes âgées au volant. En revanche, compte tenu de la multiplication des accidents de la circulation mettant en cause des seniors, alors que ceux-ci sont considérés comme des automobilistes particulièrement prudents, de nombreux pays commencent à envisager la mise en place de tests de conduite. C’est le cas par exemple dans la Grande-Bretagne ou du Japon.

Une étude zurichoise parue en 2003, indique d'ailleurs que les plus de 80 ans représentent la deuxième catégorie à risque, juste après les nouveaux conducteurs de 18 à 19 ans. Sur la route, les personnes âgées ont des temps de réaction plus longs, leurs gestes sont plus lents, leur vision et/ou l'ouie peuvent être déficientes, elles détectent moins rapidement les éventuels dangers, ou encore, se trompent plus facilement dans l'interprétation des panneaux.

Compte tenu du vieillissement généralisé des populations et de l’augmentation du nombre de seniors sur les routes, tôt ou tard, même si les mesures ne sont pas populaires, les différents gouvernements vont devoir s’attaquer à ce problème et mettre en place des politiques de prévention, voire d’interdiction de conduire un véhicule dans certains cas.

Pour en savoir plus, lire aussi :

Conducteurs seniors : mise en place de tests quinquennaux en Grande-Bretagne


Publié le Mercredi 15 Mars 2006 dans la rubrique Transports | Lu 11426 fois