Sommaire
Senior Actu

Accidents de la vie courante : plus des trois-quarts des décès touchent les seniors

Le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire indique que les accidents de la vie courante (AcVC)* représentent une cause importante des décès en France et que les premières victimes sont les personnes âgées de 65 ans et plus. Et pourtant, avec un peu de prévention, de nombreuses morts (chute, noyade, suffocation, intoxication, etc.) pourraient être évitées.


Ce nouveau point réalisé par le BEH montre qu’en 2002, le taux de mortalité du aux accidents de la vie courante a baissé de 17% par rapport à 1898/1991.

Pourtant, malgré cette bonne nouvelle, les AcVC entraînent encore chaque année 20.000 décès (presque 4% de l’ensemble des décès) et les trois-quarts des victimes enregistrées en 2002 étaient des personnes âgées de 65 et plus.

Les chutes, les suffocations, les noyades, les intoxications et les accidents par le feu sont les principaux responsables de ces disparitions prématurées qui pourraient être évitées par le biais de mesures de prévention et de réglementation adaptées, précisent les auteurs de ce rapport.

Plus précisément, selon le BEH, les AcVC ont entraîné 20.023 décès en France métropolitaine en 2002, représentant 3,7 % de la mortalité totale, la moitié des décès par traumatisme et près des trois quarts des disparitions par accident.

Au total, 10.611 femmes et 9.412 hommes sont décédés d’un AcVc. Les chiffres étant plus importants chez les femmes parce qu’elles sont plus nombreuses à parvenir à des âges avancés. En effet, comme le souligne le BEH, il faut savoir que « plus des trois quarts des morts par accidents de la vie courante sont survenus après 65 ans (15 444 décès) et que les taux de mortalité augmentent fortement avec l’âge : 40,6/100.000 entre 65 et 74 ans, 138/100.000 entre 75 et 84 ans et 759/100.000 au-delà de 85 ans », contre 7.5/100.000 chez les moins d’un an et 4.5/100.000 pour les 1 à 4 ans.

Quatre régions ont une mortalité significativement plus élevée que la moyenne observée en France métropolitaine : Nord-Pas-de-Calais, Franche-Comté, Bretagne et Auvergne. A l’opposé, les régions Ile-de-France, Aquitaine et Provence-Alpes-Côte-d’Azur ont une mortalité significativement plus faible. .../...
Accidents de la vie courante : plus des trois-quarts des décès touchent les seniors

Décès par AcVC : causes et chiffres

Chutes :
Tous âges confondus, les chutes ont constitué en 2002 la première cause de décès par AcVC (64 %). En retenant seulement la chute comme cause initiale de décès, elles représentent 5.391 décès, dont 2.622 pour les hommes et 2.769 pour les femmes. Plus des trois quarts des décès par chute surviennent chez des personnes âgées de 75 ans et plus. Les taux de mortalité sont de 76,4/100 000 entre 75 et 84 ans et de 511/100 000 au-delà de 85 ans.

Suffocations :
Les suffocations ont provoqué 2.895 décès en 2002, dont 1.317 hommes et 1.578 femmes. Avant un an, les suffocations constituent la première cause de décès par AcVC, avec 30 décès, soit les deux tiers des causes connues. Mais la mortalité est également élevée à partir de 65 ans : 354 décès chez les 65-74 ans, 722 décès chez les 75- 84 ans, et 1.265 décès chez les plus de 85 ans. Ces décès sont très majoritairement liés à l’ingestion d’aliments provoquant l’obstruction des voies respiratoires (89 %).

Noyades :
Les noyades ont entraîné 1.020 décès en 2002, dont 731 hommes et 289 femmes. Chez les moins de 25 ans, elles représentent la première cause de décès par AcVC, avec 164 morts, soit 35 % des causes connues. La mortalité par noyade a été la plus élevée chez les enfants de 1 à 4 ans (60 décès, 2/100 000) et après 45 ans, avec des taux variant de 2,2/100 000 chez les 45-64 ans à 5/100 000 chez les 85 ans et plus.

Intoxications :
Les intoxications ont provoqué 848 décès en 2002, dont 399 hommes et 449 femmes. Les deux tiers de ces décès surviennent chez des personnes âgées de 65 ans et plus et les taux de mortalité augmentent avec l’âge : 2,3/100 000 chez les 65-74 ans, 6,6/100 000 chez les 75-84 ans et 18/100 000 chez les 85 ans et plus. Plus des trois quarts de ces intoxications sont causées par des médicaments (prises accidentelles ou erreurs de prescription), les autres étant dues à d’autres substances dont les gaz.

Accidents causés par le feu :
Les accidents par le feu ont entraîné 486 décès en 2002, dont 293 hommes et 193 femmes. Ce sont les personnes de 45 ans et plus qui sont les plus touchées, avec des taux variant de 0,9/100 000 chez les 45-64 ans à 6/100 000 chez les 85 ans et plus.

Autres accidents de la vie courante :
Les autres AcVC, dont la cause était précisée, ont provoqué 631 décès en 2002, dont 507 hommes et 124 femmes. Les causes les plus fréquentes sont les efforts excessifs et faux mouvements (212 décès), les chocs accidentels (70 décès) et les électrocutions (53 décès). Les autres AcVC, dont la cause n’était pas connue, ont été responsables de 3 766 décès dont 2.116 hommes et 1.650 femmes.

*Les accidents de la vie courante sont définis comme des traumatismes non intentionnels qui ne sont ni des accidents de la circulation, ni des accidents du travail.


Publié le Jeudi 2 Novembre 2006 dans la rubrique Bien-être | Lu 6525 fois