Sommaire
Senior Actu

AVC : quelle méthode de rééducation de la fonction motrice mettre en place chez l'adulte ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) a élaboré une recommandation de bonne pratique sur les méthodes de rééducation de la fonction motrice chez l'adulte destinée à l'ensemble des professionnels de santé concernés par la prise en charge des personnes qui ont fait un accident vasculaire cérébral (AVC).


L'accident vasculaire cérébral est la 3ème cause de décès en France et la première cause de handicap acquis chez l'adulte.

La prise en charge post-AVC -rééducation, réadaptation, réinsertion- a bénéficié ces dernières années de nombreuses évolutions nécessitant l'élaboration de recommandations de bonne pratique pour une prise en charge adaptée de l'ensemble des patients.

Dans ce contexte, la HAS a, d'une part, identifié les méthodes et les modalités de rééducation de la fonction motrice susceptibles d'être réalisées chez l'adulte après un AVC. Elle a, d'autre part, élaboré des recommandations relatives à l'indication et à l'application de ces méthodes lors des phases aiguës (avant le 14e jour post-AVC), subaiguës (entre le 14e jour et 6 mois post-AVC), et chroniques (après 6 mois post-AVC).

La HAS a dressé la liste des méthodes de rééducation motrice (méthodes manuelles ou instrumentales) indiquées selon les phases de la prise en charge. Elle a également dressé la liste des méthodes qui n'ont pas encore fait la preuve de leur efficacité.

Ainsi, elle recommande que la rééducation motrice soit mise en place dès que possible, en combinant les différentes méthodes décrites, c'est-à-dire sans se limiter à une approche exclusive, quel que soit le stade de la prise en charge. La mise en place du renforcement musculaire est nécessaire, et travailler sur la rééducation à la marche doit se faire dès que possible.

Enfin, la HAS recommande de miser dès le départ sur l'éducation thérapeutique du patient et de son entourage afin d'optimiser et de pérenniser les résultats de la rééducation, et insiste sur l'importance de la coordination à chaque transfert, changement d'unité ou lors du retour à domicile du patient.


Publié le Mardi 11 Décembre 2012 dans la rubrique Santé | Lu 986 fois