Sommaire
Senior Actu

A quel âge devient-ont vieux ?

Voici donc la sempiternelle question posée cette année par Damart, qui a mandaté l’Institut Opinion Way pour savoir à partir de quel âge on devient vieux, mais également à quoi on reconnait un vieux et, selon qu’on soit enfant ou adulte, à quoi on aimerait ressembler une fois vieux… Le tout, analysé par Denis Guiot, professeur à l'Université Paris Dauphine.


Nouvelle campagne Damart
Voici un intéressant sondage proposé par Damart qui vient tout juste de lancer sa nouvelle campagne de communication. Si les adultes se pensent plus jeunes de trois ans par rapport à leur âge réel, les enfants se pensent plus vieux de quatre mois. Si les adultes se pensent vieux à partir de 70 ans, pour les enfants,  on devient vieux à partir de 46 ans. Si les adultes estiment qu’on devient vieux le jour où l’on n’a plus de rêves à réaliser, les enfants pensent qu’on devient vieux quand on est à la retraite. Pour les adultes, vieillir, c’est apprécier les plaisirs de son âge ; pour les enfants, c’est avoir envie d’être… jeune à nouveau ! Enfin, à plus de cinquante ans, les filles aimeraient ressembler à Madonna tandis que les garçons se voient en Pierce Brosnan.
 
« Ce sondage souligne une caractéristique de notre population occidentale : nous nous percevons plus jeunes que la réalité. C’est ce que j’appelle l’âge subjectif » remarque Denis Guiot, Professeur à l’Université Paris-Dauphine. Et de poursuivre : « d’origine psychologique, ce phénomène se traduit dans nos comportements et se renforce avec l’âge. Les personnes de 50 ans et plus ont tendance à se rajeunir psychologiquement de 10 à 15 ans. De façon plus générale, plus les années passent, moins on est en accord avec son âge réel, plus on recule le seuil d’entrée dans la vieillesse... le « vieux » est toujours celui qui est plus âgé que soi ! »
 
A la question « A quoi reconnaît-on quelqu’un de vieux ? », les adultes sont en majorité dans la dimension psychologique et le déni des signes physiques. Pour eux, être vieux, c’est ne plus avoir de projets. Chez les enfants, en revanche, devenir vieux est un changement qui se situe avant tout dans la place qu’on occupe dans la société (on prend sa retraite) et dans la métamorphose physique : rides, cheveux blancs... En troisième position des signes extérieurs de vieillesse pour les jeunes : le niveau de connaissance musicale ! Etre connecté et ouvert aux tendances... ou pas !
 
Toujours selon Denis Guiot, ces critères évoluent fortement car les seniors d’aujourd’hui ne ressemblent pas du tout aux seniors d’hier ! Au 19ème siècle par exemple, une femme ou un homme de 50 ans paraissait bien plus âgé(e) qu’un individu quinquagénaire en 2014 ! C’est le résultat d’une meilleure alimentation, et entre autres, des progrès de la médecine.

Concernant la perception du vieillissement, le clivage adultes/enfants est également flagrant : 68% des adultes pensent qu’on peut vieillir en appréciant les plaisirs de chaque âge, et c’est d’autant plus vrai chez les hommes qui ne subissent pas autant que les femmes la pression sociale qui les incite à rester jeunes, alertes, séduisants... Chez les enfants, et surtout les garçons pré-adolescents, il est quasi impossible de se projeter positivement dans le vieillissement. Pour eux, vieillir c’est forcément regretter sa jeunesse.
 
Et le professeur de conclure : « la part croissante des seniors dans notre société nous conduira vers un regard plus positif sur le vieillissement. Un vieillissement de mieux en mieux vécu par des individus qui pourront vivre pleinement leur jeunesse (subjective) le plus longtemps possible ! ». Et c’est tant mieux.
 
*spécialiste de l’influence du temps sur nos comportements 


Publié le Mardi 21 Octobre 2014 dans la rubrique Société | Lu 3409 fois