Sommaire
Senior Actu

A Noël, Les petits frères des Pauvres réveillonnent avec les personnes âgées

Alors que l’association Les petits frères des Pauvres célèbre cette année son 60ème anniversaire, nous vous proposons de découvrir certaines de ses actions mises en place pendant la période de Noël, qui permettent à des personnes âgées -souvent isolées- de passer les fêtes de fin d’année, entourées, choyées et gâtées. Si à votre tour, vous souhaitez devenir bénévole et les aider : n’hésitez pas !


En cette année de 60e anniversaire, Noël conjugue plus que jamais « cette générosité avec ce qui nous préoccupe tout au long de l’année : la précarité, l’isolement et l’exclusion des personnes âgées », réaffirme Jacques d’Acremont, le président des petits frères. « Élargir le cercle de famille » est l’inflexion donnée par le projet associatif ; aussi tout est-il mis en œuvre pour ouvrir la fête au plus grand nombre, en collaboration avec d’autres partenaires associatifs.

Rappelons que pour la grande majorité des Français, Noël reste la fête privilégiée, comme l'indique un sondage du quotidien La Croix de décembre 2005, selon lequel 78 % des Français se déclarent « très attachés » à cet événement. Les personnes âgées étant celles qui éprouvent le plus grand attachement à la fête de la Nativité : c’est le cas de 79 % des plus de 75 ans et de 81 % des 65-74 ans.

Temps fort par excellence, Noël symbolise plus que tout l’esprit de cette association, grâce en particulier à l’élan de générosité des donateurs qui envoient 40 % de leurs dons en décembre. Et celui des bénévoles occasionnels dont les candidatures spontanées se multiplient à l’approche de la fête. .../...
A Noël, Les petits frères des Pauvres réveillonnent avec les personnes âgées

A Marseille cette année, tout comme en 2005, les bénévoles ponctuels et au long cours seront étroitement associés à la préparation des « réveillons à domicile ». Ils seront sollicités pour préparer les bouquets de fleurs ou les friandises de Noël et ajouter la « touche » petits frères au plaisir de la fête.

« En arrivant chez la personne âgée, explique Véronique Jullien, le réveillon est déballé avec elle et les plats réchauffés ». Le bénévole décore la table avec la bougie et la jacinthe et, dans la mesure du possible, le dîner est partagé avec la personne, ou du moins l’apéritif. « Nous essaierons de regrouper les personnes qui souhaiteraient réveillonner ensemble, en compagnie des bénévoles », assure la responsable de l’action Noël à Marseille.

« J’ai été très touchée par ce geste, au moment de Noël, ces journées où on a besoin d’être entourés. Le colis était formidable, même le champagne. Les deux bénévoles dont une future maman étaient charmantes. On a devisé un peu. Je n’ai pas voulu les retenir très longtemps, car je suis très âgée. Un grand merci » témoigne de son côté une personne âgée.

Mais Noël à Marseille pour les petits frères, c’est aussi la présence d’un cinquantaine de bénévoles au Centre départemental gérontologique (CGD) qui rassemble quelque 400 résidants des Bouches-du-Rhône pour un repas dans chacun des quatre bâtiments et une animation intergénérationnelle en lien avec les équipes de soignants.

« On a rigolé comme des copines » indique Dolly B. « Vous m’avez envoyé une jeune bénévole, gaie et sympa : on a rigolé comme des copines, on a partagé nos problèmes… J’ai travaillé dans le prêt-à-porter, je m’habille jeune, j’ai l’esprit jeune, c’est un vrai bonheur
de pouvoir discuter pour garder le moral. Un grand merci aux petits frères
».

A Paris cette année, ce sera réveillon à tous les étages : Saumon, foie gras et champagne. « Fernand-Widal est le seul établissement de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP) où il se passe quelque chose le 24 décembre. Cette année, il y aura une présence dans les chambres le soir de Noël » affirme Didier Collot, coordinateur à Paris-Est qui intervient depuis plus de quinze ans au centre de gérontologie de cet hôpital du 10ème arrondissement parisien.

Les bénévoles Petits frères sont plus spécifiquement présents dans l’unité de soins de longue durée (ULSD) où ils accompagnent régulièrement 40 personnes sur les quelque 113 résidants. La moyenne d’âge est de 80 ans, et la plupart sont très dépendants physiquement et psychiquement. Mais dans ce service où « le patient est aussi un résidant », des activités d’animation sont proposées régulièrement par l'association, en lien avec Bénédicte Barberis, responsable de l’animation. Les concerts du samedi soir, rencontre intergénérationnelle, ponctuent chaque mois, en présence des lycéens du lycée Rocroy-Saint-Léon, et des vacances sont également organisées dans les établissements des petits frères des Pauvres.

Depuis 2001, le réveillon de Noël se déroule à l’intérieur de l’hôpital. Un menu est établi en accord avec la cuisine. Les petits frères se chargent d’apporter le complément, saumon, foie gras et les « petits plus » qui font de ce repas un dîner de réveillon. « C’est un moment de fête pour les résidants afin qu’ils partagent ce temps habituellement vécu en famille, approuve Bénédicte Barberis. C’est aussi un temps d’échange avec les familles, une autre façon de vivre des moments quotidiens avec le personnel et les bénévoles. Tout cela contribue à maintenir le lien social. »

Mais pour mieux prendre en compte les résidants isolés dans leur chambre, « remettre de la vie dans les étages », Noël 2006 sera démultiplié et se vivra au sein de chacune des cinq unités, dans les petites salles-à-manger de chaque étage. Plus intimes, forcément plus conviviaux, ces réveillons verront également une plus grande participation des équipes soignantes, ce qui offre l’opportunité de nouer des contacts avec les familles des résidants. « Cela permet d’aller porter les repas dans les chambres, se réjouit Bénédicte Barberis. Les résidants seront servis dans de vraies assiettes. Nous pourrons leur laisser la porte ouverte, s’ils le souhaitent, pour profiter de l’ambiance musicale. »

L’après-midi du 24 décembre, tous les résidants recevront une rose et sept musiciens enseignant au conservatoire de Paris et de Marne-la-Vallée interviendront dans chaque service. « Cela répond à notre désir d’être au plus près des résidants dans les hébergements collectifs, soutient Didier Collot. Pour que ce réveillon soit vraiment personnalisé, nous voudrions connaître ce que chacun a envie de manger, d’entendre comme musique… »

Pour cela, Bénédicte Barberis compte sur les informations que feront remonter les soignants, et la manière dont chacun peut « s’approprier ce temps festif ». De même qu’un tel projet ne peut se concevoir sans une organisation rigoureuse et la présence importante de bénévoles occasionnels. « Même si certains résidants n’ont plus toute leur tête, toute leur conscience, le ressenti demeure. Ils ne savent peut-être plus à quoi sert un couteau et une fourchette, mais si vous avez de l’empathie pour eux, ils peuvent le ressentir », affirme l’animatrice du centre, qui précise : « C’est dans le partage et la convivialité que la fête de Noël prend tout son sens. Si nous arrivons à faire circuler du bien-être et de la douceur, restaurer une communication verbale ou non verbale dans l’échange, nous aurons rempli notre mission. »

Parce que l’âge et l’isolement sont souvent vécus comme des facteurs aggravants de l’exclusion, l’association les petits frères des Pauvres accompagne des personnes souffrant de solitude, de pauvreté matérielle, de précarités multiples et intervient en priorité auprès des personnes de plus de cinquante ans. Au-delà de l’aide matérielle, l’association privilégie la relation fraternelle et l’action collective pour vaincre l’isolement et lutter contre l’exclusion.
Devenez bénévole !

Un seul numéro : 0 825 833 822 (0.15 euros TTC/minute)


Publié le Jeudi 30 Novembre 2006 dans la rubrique Social | Lu 7728 fois