Sommaire
Senior Actu

7ème Forum scientifique le 9 novembre 2010 à l’Unesco : prévention des cancers et de leur rechute, les fondements scientifiques

Le 9 novembre prochain, à l’occasion de son 7ème Forum scientifique, l’Unesco réunira sous le haut patronage du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, huit éminents spécialistes en oncologie. Cette conférence, qui se tiendra en partenariat avec l’INCa (Institut National du Cancer) et la Ligue nationale contre le cancer aura pour objectif de permettre au grand public de mieux comprendre et appréhender les différents comportements pour prévenir les risques de cancers et de rechute. Un forum grand public, lors du quel experts et patients pourront échanger.


En effet, deux millions de Français vivent ou ont traversé l’épreuve du cancer, et près de huit millions de personnes meurent encore chaque année du cancer dans le monde. Comme en attestent ces chiffres, la lutte contre ce fléau est au cœur des enjeux médicaux et sociaux actuels.

De nombreuses peurs, parfois irrationnelles, demeurent dans l’esprit du public. C’est à la lumière de récents travaux scientifiques internationaux, menés par des épidémiologistes rigoureux, que ce 7ème Forum scientifique apportera au grand public un éclairage nouveau sur les facteurs favorisant le risque de cancer et sur les comportements préventifs à adopter.

Une meilleure connaissance des processus de cancérisation a permis de mettre en évidence les facteurs favorisant le développement de cancers. Des spécialistes français et étrangers, parmi les plus éminents, viendront ainsi présenter à l’Unesco les fondements scientifiques grâce auxquels on a pu déterminer l’importance de ces facteurs favorisant les risques de cancers : tabac, alimentation, inactivité physique, exposition au soleil, mais aussi les virus et autres agents infectieux responsables de certains cancers.

Ils rappelleront les examens de contrôle indispensables au cours de la vie pour un dépistage précoce et décriront les derniers progrès en termes d’examens radiologiques, biologiques et de biopsies. Ce forum mettra également l’accent sur les progrès réalisés en termes de suivi des cancers et dans la prévention des rechutes avec les tous derniers traitements ciblés : véritables missiles guidés qui n’atteignent que les cellules cancéreuses.

« On estime que plus de la moitié des cancers pourraient être évités par une bonne hygiène de vie ! » déclare le Pr Dominique Maraninchi, Président de l’INCa. Mais la prévention a ses limites car il existe également des facteurs génétiques responsables et incontournables de processus cancérigènes.

Tabac : alerter les femmes sur leur tabagisme et les motiver à renoncer à la cigarette

« Aujourd’hui environ un tiers des cancers sont liés au tabac. Un fumeur régulier (quotidien) sur quatre meurt avant 65 ans des ravages du tabac. Plus alarmant encore, alors que la mortalité par cancer du poumon chez les hommes de 45-54 ans est stable depuis les années 90, elle a doublé chez les femmes de cette tranche d’âge pour la même période » déclare le Pr Albert Hirsch, Pneumologue, administrateur de la Ligue Contre le Cancer.

Alimentation : les liens entre nutrition et cancer mis à jour

« Près de 30% des cancers sont liés à l’alimentation, en particulier les cancers de l’appareil digestif, du sein, de la prostate ou du poumon. » déclare le Pr David Khayat, Chef de service Oncologie au sein de l’hôpital Pitié-Salpêtrière et Professeur à l’Université du Texas. « Aujourd’hui, à la lumière des résultats de centaines d’études internationales publiées dans des revues prestigieuses, il est possible de montrer les bénéfices de certains nutriments pour diminuer les risques de différents cancers. Le choix du mode de cuisson est également important pour éviter le développement de substances à haut risque cancérigène » souligne le spécialiste.

Activité physique : la CAMI 5, une méthode pour combattre le risque de cancer

« Les résultats convergents de multiples études démontrent une diminution de 25 à 30% des risques de plusieurs cancers grâce à une pratique régulière de certaines activités physiques. Les patients diabétiques, en surpoids ou ayant des antécédents de cancer familial sont particulièrement concernées, l’activité physique leur permet ainsi de réduire de 40% leur risque de cancer. L’activité physique régulière a également un impact sur la diminution du risque de rechute, c’est le cas par exemple pour 50% des femmes ayant eu un cancer du sein » explique le Dr Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicennes de Bobigny, président fondateur de la CAMI. Il viendra préciser laquelle et à quel rythme et présentera également la méthodologie d’activités physiques proposée par le réseau CAMI (Cancers Arts Martiaux et Information) aux personnes bien portantes comme aux personnes malades ou guéries.

Les virus : Sept virus responsables de 15 à 20% des cancers !

Il aura fallu de nombreuses années pour mener à bien des travaux de recherches complexes mettant à jour le rôle des virus dans le développement de cancers (foie, utérus, lymphomes, leucémie T, carcinome de Merkel). Aujourd’hui sept virus ont été identifiés. Le Pr Antoine Gessain, Directeur de l’unité d’épidémiologie et de physiopathologie des virus oncogènes à l’Institut Pasteur, décrira lesquels. Il expliquera comment ces virus risquent d’induire un cancer et précisera ceux qui disposent de vaccins préventifs. Il citera également les agents infectieux responsables de certains cancers, telle la bactérie Helicobacter impliquée dans les cancers digestifs.

Le soleil : les crèmes solaires ne suffisent pas

Le Pr Alexandre Eggermont, Directeur de l’institut Gustave-Roussy à Villejuif, Professeur au Erasmus University Medical Center à Rotterdam, exposera les différents types de cancers cutanés pouvant être liés à une exposition solaire prolongée. Le risque d'en développer un est aujourd'hui de 1 sur 100. Il insistera notamment sur le cas du mélanome et rappellera les comportements préventifs tout en pointant du doigt certaines idées reçues sur l’utilisation des crèmes solaires par exemple. Le public présent lors du Forum pourra également découvrir les images des dernières techniques d’examen non invasives pour diagnostiquer une anomalie cutanée sans bistouri : la dermoscopie et la microscopie confocale.

Des diagnostics plus précoces et plus précis

La qualité des biopsies et de leur analyse est fondamentale dans la prise en charge des cancers, notamment dans les cancers du sein. « Les guérisons sont plus fréquentes : 42% de tous les patients traités ont plus de 80% de chances de guérison. Grâce à des diagnostics plus précoces, on peut encore espérer mieux : c'est le cas dans les cancers du sein, de la prostate, du côlon et de la peau qui ont près de 90 % de chances de guérison s’ils sont découverts suffisamment tôt. De plus, la recherche de bio-marqueurs dans les biopsies devient essentielle pour décider et piloter le traitement de nombreux cancers et offrir des traitements personnalisés plus efficaces : c'est déjà le cas dans les cancers du sein, et cette démarche s'étend à de nombreuses autres tumeurs » rappelle le Pr Dominique Maraninchi, président de l’INCa.

Le Dr Clarisse Dromain, Chef de service de radiologie diagnostique de l’Institut Gustave-Roussy à Villejuif, présentera les dernières avancées de l’imagerie : nouveau scanner volumétrique multidétecteur, IRM fonctionnelle, angiomammographie, PetScan… Elle exposera notamment des images de la nouvelle technique de biopsie du sein dite stéréotaxique. Ce procédé permet d’extraire des tumeurs de moins de deux centimètres sans opération chirurgicale. Une projection d’images impressionnantes d’un scanner volumétrique par le Dr Gombergh, radiologue, fera voyager le public à l’intérieur du corps humain. Le Pr Thierry Poynard, chef du service d'hépatologie à l'hôpital Pitié-Salpêtrière, présentera quant à lui les nouvelles techniques de biopsie mini-invasive guidée par imagerie. C’est le cas du Fibroscan qui permet de déceler un état pré-cancéreux du foie sans biopsie chirurgicale.

Prévenir les rechutes : surveillance rapprochée et traitements ciblés

Si l’hygiène de vie est un élément important de la prévention du risque de certains cancers, elle l’est aussi dans le suivi après un cancer. Il est primordial que les patients bénéficient également d’un suivi médical rapproché via des examens (scanner, IRM, tests sanguins…). Les Pr Martine Piccart, présidente du « Breast International Group » et chef du service d’Oncologie à l’Institut Jules-Bordet de Bruxelles, David Khayat et Alexandre Eggermont viendront également présenter dans quels types de cancer, il est désormais possible de recevoir un traitement ciblé en prévention des rechutes. Ils concluront le forum en présentant les perspectives des travaux de recherche actuels ainsi que les nouvelles stratégies du Plan cancer, notamment sur la vie après le cancer, avec le Pr Jean-Pierre Grünfeld.

Ce VIIe Forum scientifique aura lieu le mardi 9 novembre à l’UNESCO de 14h30 à 17h30.

Maison de l’UNESCO
125 avenue de Suffren
75007 Paris (Métro Ségur ou Cambronne)

L’inscription est gratuite par téléphone : 01 45 68 17 47 ou par email : evenements@unesco.org


Publié le Mercredi 27 Octobre 2010 dans la rubrique Santé | Lu 3615 fois