Sommaire
Senior Actu

60 ans plus tard, des seniors retournent à l’école pour repasser un test de QI

En Ecosse, dans le cadre du projet Disconnected Mind, un groupe d’un millier de retraités a repassé, soixante ans plus tard, un test de Quotient Intellectuel (QI) visant à mesurer l’impact du vieillissement sur le cerveau, mais surtout, visant à trouver des pistes favorisant le « bien vieillir ».


1.100 retraités nés en 1936, sont donc retournés début juin sur les bancs de l’école pour y repasser un test de Quotient Intellectuel ; exactement le même que celui auquel ils avaient participé 60 ans plus tôt, indique un récent article de Time on line.

Ce test fait partie du projet Disconnected Mind qui a débuté en 1990, lorsqu’un professeur de l’Université d’Edimbourg a découvert dans des archives les résultats de tests de QI réalisés sur des élèves d’écoles primaires entre 1932 et 1947.

Suite à cette découverte, considérée comme « une mine d’or » par les chercheurs, sur les 70.805 jeunes qui avaient participé aux premiers examens en juin 47 –le gouvernement de l’époque craignait que la population devienne moins intelligente au fil des années !- 1.100 retraités ont été rappelés pour une nouvelle séance de tests. Et désormais, ces seniors repasseront régulièrement ces mêmes épreuves jusqu’en 2015 de manière à permettre aux scientifiques de mieux comprendre et mieux combattre le déclin intellectuel. .../...
60 ans plus tard, des seniors retournent à l’école pour repasser un test de QI

Comme le souligne le professeur Ian Deary de l’Université d’Edimbourg, à l’origine de ce projet de vingt millions d’euros, « les données nous ont permis de mesurer l’évolution de l’intellect de ces personnes entre leur jeune âge et maintenant. (…) Et nous espérons trouver une recette permettant aux générations futures de “bien vieillir” ».

Les premiers résultats montres d’ores et déjà que le style de vie, l’alimentation, les exercices physiques, la cigarette, le capital génétique, etc. ont marqué le QI des participants au cours de ces années. Par exemple, le tabac pourrait faire diminuer de deux ou trois pourcents les résultats aux tests. En revanche, l’activité physique permettrait de retarder la survenue du déclin intellectuel.

Au-delà de ces tests de QI, les retraités écossais vont également se soumettre à toute une batterie d’examens biomédicaux (notamment un scanner du cerveau portant sur les zones les plus sensibles à la dégénérescence et l’étude de leur style de vie).

En attendant les résultats définitifs de cette grande étude, quelques conseils et recommandations pour maintenir son cerveau en forme :
Les puzzles, le Sudoku ou les mots croisés permettraient de conserver un cerveau 14 ans « plus jeune » au-delà de 60 ans ; le régime crétois (huile d’olive, poisson, fruits et légumes et un peu de vin) réduirait de 68% les risques de développer Alzheimer. Enfin, le tabac, le manque d’exercice, l’hypertension, le surpoids augmentent les risques de démence. Jusqu’à 16% lorsque tous ces facteurs sont combinés.


Publié le Vendredi 15 Juin 2007 dans la rubrique Bien-être | Lu 3561 fois