Sommaire
Senior Actu

4 européens sur dix estiment que les patrons pratiquent de la discrimination à l'égard des seniors

Selon un sondage* relatif aux pratiques discriminatoires à l’encontre des seniors en matière d’emploi mené par le site Monster, spécialisé dans le recrutement en ligne, près de la moitié des salariés européens pense que leurs employeurs ont recours à des pratiques discriminantes à l’encontre des salariés âgés.


Alors que le gouvernement français a lancé la semaine dernière une grande campagne de communication de 5 millions d’euros visant à « changer notre regard » sur l’emploi des seniors, Monster vient de réaliser un sondage sur plus de 8.000 salariés européens sur la discrimination par l'âge dans le monde du travail.

Cette grande enquête montre que 4 personnes sur dix (46%) en Europe estiment que leurs employeurs ont « recours à des pratiques discriminatoires principalement à l’encontre des seniors ». Seuls un quart des sondés (24%) pensent que leur patron « adopte une position équilibrée sur la question de l’âge ».

Toujours selon Monster, c’est en Allemagne et en Espagne que les seniors sont les plus susceptibles d’être victimes de pratiques discriminatoires : respectivement 59 % et 54 % des personnes interrogées dans ces deux pays indiquent en effet que leur employeur a recours à des pratiques discriminatoires à l’encontre des seniors en phase de recrutement. A contrario, seulement 22 % des personnes interrogées en Belgique ont déclaré que leur employeur présentait ce type de comportement. .../...
4 européens sur dix estiment que les patrons pratiquent de la discrimination à l'égard des seniors

C’est en Norvège que la diversité des âges lors du recrutement semble être la plus grande, les employeurs de ce pays ayant semble-t-il tendance à adopter une démarche globale dans leurs processus de recrutement : 41 % des salariés norvégiens mentionnent en effet qu’en matière de recrutement, leur employeur adopte une position équilibrée sur la question de l’âge. Ils sont suivis de près par les Danois (40 %), les Irlandais (35 %) et les Belges (33%).

« La question de la discrimination par l’âge est une problématique d’actualité dans l’univers du recrutement », explique Patrick Pedersen, directeur des opérations Monster France et Europe du Sud. « De la simple annonce d’offre d’emploi jusqu’à la bible du recrutement, les entreprises doivent veiller à éviter toute forme de discrimination par l’âge en phase de recrutement. La diversité des âges au sein d’une entreprise constitue un indicateur de bonne pratique de gestion des ressources humaines. Il est en outre intéressant pour une entreprise de prendre en compte la notion ‘d’économie de la connaissance’, selon laquelle un employé expérimenté apporte un niveau supérieur de compréhension et un ensemble de compétences plus riches qui bénéficient in fine à l’ensemble de l’entreprise. »

* Ce Baromètre paneuropéen a été réalisé du 7 août au 3 septembre 2006. Au total, ce sont 8 277 utilisateurs du réseau européen Monster qui ont participé à ce sondage. Les résultats sont basés sur les votes enregistrés (un vote par utilisateur) sur les sites européens du site de recrutement en ligne. Les sondages proposés par Monster ne sont pas scientifiques et reflètent seulement les avis des internautes qui ont choisi d'y participer.

La situation française :

Monster a également dévoilé hier les résultats de la première étude jamais réalisée sur la « perception par les salariés de la diversité dans les entreprises françaises », coréalisée par le cabinet d’étude indépendant INit Satisfaction et Men Way, spécialiste du conseil en recrutement et ressources humaines.

Cette étude, menée auprès d’un échantillon représentatif de la population salariée française, analyse tous les facteurs de discrimination dans leurs globalités (l’âge, le handicap, l’origine sociogéographique, le sexe, la sexualité), dans toutes les types d’entreprises (TPE, PME et grandes entreprises) et ce dans tous les secteurs d’activité.

Premier constat :
Plus de la moitié des salariés pensent que leur entreprise pratique une discrimination (pour 39% des répondants une discrimination choisie, 12% une forte discrimination et 49% aucune discrimination).

Autres résultats globaux (extraits) :
Les caractéristiques visibles sont jugées les plus discriminantes. Figurent dans l'ordre des freins à l’embauche : le handicap physique, suivi de très près par le fait d’être un senior et la couleur de la peau, puis l’origine ethnique. Les caractéristiques moins directement visibles comme l’orientation sexuelle ou la religion sont jugées moins discriminantes.

Les jeunes de 18-24 ans sont beaucoup plus positifs que leurs aînés: ils estiment que leur entreprise ne pratique aucune discrimination à 58 % contre 41% pour les 35-49 ans. Les salariés les plus âgés sont les plus sensibles à la mise en place d’une politique de promotion de la diversité sociale. Ils représentent en effet 84% pour les 35-49 ans et 86% pour les plus de 50 ans, à penser qu’il est juste de mettre en place des dispositifs destinés à favoriser la diversité sociale.

Un exemple de dispositif mis en place en Angleterre pour lutter contre la discrimination à l’embauche faite aux seniors

The Employment Equality (Age) Regulations 2006

Le législateur britannique entend ainsi interdire toute forme de discrimination par l’âge en matière de recrutement, de promotion et de formation. Ces nouvelles lois interdiront également tout départ à la retraite non justifié de personnes de moins de 65 ans et supprimeront les conditions d’ancienneté actuellement en vigueur concernant le licenciement abusif et l’octroi d’indemnités de licenciement.


Publié le Mercredi 25 Octobre 2006 dans la rubrique Emploi | Lu 4093 fois