Sommaire
Senior Actu

3e Université d’été Alzheimer Ethique et Société : Lille, 17/20 septembre 2013

3e édition de l’Université d’été Alzheimer éthique et société, organisée par l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA), se déroulera cette année du 17 au 20 septembre au Zénith de Lille (Nord) sur le thème « Vouloir savoir : anticiper, diagnostiquer, mobiliser ».


Pour les soignants, chercheurs et aidants (donc le grand public), cette manifestation s'impose comme le principal rendez‐vous d'expression et de partages.
 
Face aux succès des éditions précédentes, cette troisième édition élargit son public et s’apprête à accueillir cette année plus de 1.000 participants de la société civile, qui auront tous accès gratuitement à l’intégralité des sessions (dans la limite des places disponibles).
 
Penser un accompagnement responsable

La maladie d’Alzheimer s’impose aujourd’hui comme un enjeu majeur de société. Pénétrant chaque jour davantage dans les foyers, elle mobilise de plus en plus de professionnels et d’acteurs. Elle est ressentie par les familles comme un problème sans réponse adaptée et suscite malaise, incompréhension et souvent réflexe de relégation.
 
Après « Choisir et décider ensemble » (2011) et « Après l’annonce, vivre au quotidien » (2012), cette année, la problématique du « Vouloir savoir : anticiper, diagnostiquer, mobiliser » continue d’interroger cette maladie qui place la dignité de la personne au centre de la relation personnelle et de soin, et de poser un regard différent sur les malades.
 
Interroger le « Vouloir savoir » dès les premiers signes évocateurs d’une maladie possible, c’est tenter de mieux cerner les enjeux d’une révélation aux conséquences souvent redoutées. Car si la science permet aujourd’hui, très en amont de la maladie, d’identifier les indicateurs d’une future maladie probable, que faire alors de ce savoir ? Tels seront les problématiques abordées dans les différents rendez‐vous proposés par la nouvelle formule de l’Université d’été.
 
Une nouvelle formule : une prise de parole élargie

Cette année, les habituelles tables rondes et conférences d’experts (mercredi 18 et jeudi 19 septembre) seront suivies d’échanges avec le public et plusieurs autres rendez‐vous publics témoigneront de l’ampleur des enjeux de la maladie.
 
Le mardi 17 septembre, la soirée publique d’ouverture par Martine Aubry, maire de Lille, ainsi que la conférence inaugurale de Jean-Claude Ameisen, Professeur d’immunologie à l’université Paris Diderot et Président du Comité consultatif national d’éthique, soulèveront les problématiques éthiques et sociétales que pose la maladie.
 
Le jeudi 19 septembre, la soirée publique à Sciences Po Lille, ouverte par Pierre Mathiot, Directeur Sciences Po Lille, interrogera notre modèle de santé publique à l’épreuve de la maladie.
 
Le vendredi 20 septembre, une Journée scientifique de l’Université d’été Alzheimer, éthique et société se déroulera à l’Institut Pasteur de Lille (amphithéâtre Buttiaux) sur le thème « Diagnostics précoces : les pratiques interrogent l’éthique » ; elle devrait nourrir la réflexion sur la création d’un réseau national de concertation éthique sur ces enjeux.
 
L’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA).

Face à cette maladie complexe, l’EREMA, dirigé par Emmanuel Hirsch, organise la mobilisation pour penser des dispositifs concrets rattachant toujours les personnes malades à leur existence. La démarche s’enracine dans des pratiques de terrain, au plus près d’un soin engagé avec toutes les parties prenantes (proches, professionnels, associations), qui toutes s’attachent à préserver la dignité, les valeurs, les droits et les choix de la personne malade.



Publié le Lundi 9 Septembre 2013 dans la rubrique Santé | Lu 505 fois