Sommaire
Senior Actu

200 euros de prime pour les bénéficiaires du minimum vieillesse

A l’ouverture d’une rencontre, le 6 février dernier, avec les partenaires sociaux dans le cadre de l’agenda social 2008, le chef de l’Etat a annoncé une prime de 200 euros pour les 600 000 bénéficiaires du minimum vieillesse. Une mesure vivement critiquée par la gauche…


Comme l’indique un communiqué émanant du site Internet du Premier ministre, « une « avance à valoir » de 200 euros sera versée courant avril aux quelque 634 000 bénéficiaires du minimum vieillesse. Celle-ci sera financée par le fonds de solidarité ».

D’autre part, le président de la République a également évoqué au cours de ce discours, dans le cadre de l’agenda des réformes prévues en 2008, « deux projets de loi, l’un sur les retraites et l’autre sur la santé » qui devraient être présentés « d’ici à l’été ».

Concernant le rendez-vous de 2008 sur les retraites qui s’ouvrira au deuxième trimestre, Nicolas Sarkozy a confirmé sa volonté d’avancer sur « l’emploi des seniors, la liberté de choix devant la retraite et le cumul emploi-retraite ». Autres thèmes centraux : la revalorisation de 25 % du minimum vieillesse et le passage de 54 à 60 % du taux des pensions de réversion sur la durée de quinquennat. D’ailleurs François Fillon a confirmé le 6 février, que le minimum vieillesse serait bien augmenté de 5 % en 2008.

Pour la couverture de la dépendance, Nicolas Sarkozy a manifesté son « ambition de mettre en place le cinquième risque de protection sociale en 2009 ».

Au cours de la réunion, quatre thèmes ont été abordés : les retraites, la dépendance, l’assurance-maladie et la famille. Sur ce dernier thème, le Président a indiqué qu’un haut conseil de la famille serait bientôt mis en place avec comme premier objectif de travailler sur la question de la garde des enfants. .../...
200 euros de prime pour les bénéficiaires du minimum vieillesse

200 euros de primes : une action largement critiquée par la gauche

Pour la socialiste Ségolène Royale, interviewée par France Info, cette annonce est un « un tour de passe-passe » au « parfum électoraliste ». En effet, selon un sondage IFOP pour Paris Match, le président de la République serait en baisse de popularité de 15 points chez les plus de 65 ans. De son côté, le secrétaire général du Parti Socialiste n’est pas plus tendre. Sur La Chaîne Parlementaire, il dénonce une « méthode grossière » à « l’impact limité » : « quand on rapporte ces 200 euros à ce que sera mensuellement l'augmentation du minimum vieillesse, on s'aperçoit que c'est 16 euros par mois. Et quand on le rapporte à la journée (...), c'est 50 centimes d'euros par jour ». M. Hollande souligne cependant : « c’est mieux que rien ».

Sur Canal+, la secrétaire du Parti communiste, Marie-George Buffet, considère que cet à-valoir « c'est pingre, c'est vraiment pingre ». Enfin, François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, cité dans une dépêche de l’AP, estime que cette prime de 200 euros attribuée aux bénéficiaires du minimum vieillesse « est une bonne chose pour ceux qui vont en bénéficier » mais que « cela pose un problème de méthode de financement ». Et d’ajouter que l’augmentation de 25% du minimum vieillesse « est un objectif qui est bien » tout en posant un autre « problème » : « on va avoir un niveau de minimum vieillesse qui sera le même pour ceux qui ont travaillé et ceux qui n'ont pas travaillé ».


Publié le Vendredi 8 Février 2008 dans la rubrique Social | Lu 17078 fois