Sommaire
Senior Actu

1er octobre 2016 : pas de revalorisation des retraites !

Cette année encore, les retraités vont devoir ses serrer la ceinture. En effet, comme l’a indiqué le secrétaire d’Etat au budget hier matin sur LCI, les pensions ne seront pas revalorisées au 1er octobre 2016 en raison de la faible inflation.


1er octobre 2016 : pas de revalorisation des retraites !
Cette année encore, les retraités vont devoir se serrer la ceinture et faire encore plus attention à leurs finances. En effet, Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget a annoncé jeudi dernier que les pensions ne seraient pas revalorisées au 1er octobre 2016 en raison de la faible inflation. Donc, pas de coup de pouce du gouvernement pour les seniors alors que les élections présidentielles se profilent à l’horizon. Pas certain que ce soit un bon calcul, d’autant que les ainés sont des votants assidus…
 
Comme l’a rappelé C. Eckert sur LCI : « les retraites sont indexées sur l'inflation. Aujourd'hui l'inflation est faible voire nulle. Donc revaloriser les retraites serait une dépense extraordinairement importante. Il n'est pas prévu de revalorisation ».
 
Cela fait déjà pratiquement trois ans que les retraites ne sont plus réévaluées… En 2014, il n'y avait pas eu de revalorisation et en 2015, les pensions avaient augmenté de… 0,1%. De rien donc. La réaction des syndicats ne sait pas fait attendre. Neuf organisations ont appelé les retraités à manifester ce jeudi sur Paris et la province.
 
Sur France Info hier matin, Didier Hotte, secrétaire adjoint de l'Union confédérale des retraités FO s’interrogeait : « peut-on admettre que 16 millions de personnes vont voir petit à petit leur revenu diminuer ». Il s'inquiète également de la progression des retraités pauvres, dont les revenus mensuels sont inférieurs à 950 euros/mois. Selon lui, ils représentent entre 8 et 10% des retraités, soit un plus d'un million de personnes. M. Hotte réclame une indexation de la retraite sur le salaire moyen et non plus sur l'inflation comme c'est le cas depuis la réforme Balladur de 1993.
 
De son côté, Générations Mouvement, premier réseau associatif de seniors en France, souhaite faire part de son incompréhension et de sa déception concernant cette décision gouvernementale qui tend à baisser le pouvoir d’achat de tous les retraités et à renforcer la situation de précarité de certains d’entre eux. Elle souhaite rappeler, qu’aujourd’hui, plus de 800 000 retraités vivent dans notre pays en dessous du seuil de pauvreté et que ce chiffre est en constante augmentation.
 
Cette paupérisation frappe aussi bien les retraités des villes que les retraités ruraux où le très faible niveau des retraites agricoles la rend d’autant plus sensible. Cette nouvelle baisse du pouvoir d’achat touche encore plus durement les femmes en raison de leur durée de carrière généralement plus courte et du niveau des pensions de réversion.


Publié le Vendredi 30 Septembre 2016 dans la rubrique Retraite | Lu 2618 fois