Sommaire
Senior Actu

1er juillet 2014 : disparition de la vignette pharmaceutique

La vignette pharmaceutique, qui indiquait le prix et le taux de remboursement des médicaments par le biais d’un petit autocollant, a été supprimée depuis 1er juillet 2014. Désormais, ces informations seront intégralement accessible en ligne ou à partir d’une application mobile.


Pendant des décennies, cette vignette a indiqué aux Français, le prix ainsi que le taux de remboursement de leur médicament.
 
Depuis hier, ne vous étonnez plus de ne plus la voir sur les boites de votre traitement habituel…
 
En effet, le gouvernement a supprimé la « vignette pharmaceutique » depuis le 1er juillet 2014, afin de « moderniser, sécuriser et simplifier les conditions de distribution des médicaments, tout en améliorant l’information des patients ».
 
Désormais, la vignette pharmaceutique est remplacée par un « code intelligent » (ci-dessous à gauche) qui assure une traçabilité complète des produits, de la production à la distribution en pharmacie. Par ailleurs, le « ticket Vitale », imprimé par le pharmacien sur l’original de l’ordonnance, affichera les renseignements sur la prescription, mais aussi sur le prix et le taux de prise en charge de chaque médicament remboursable.

1er juillet 2014 : disparition de la vignette pharmaceutique
Le ministère de la Santé précise que la suppression de cette vignette sera compensée par une « meilleure information des patients »… Pour ce faire, il faudra « flasher » avec votre « smartphone » le « Datamatrix » apposé sur la boîte d’un médicament (par certain que tout le monde comprenne bien de quoi il s’agit…) pour obtenir une note détaillée du médicament sur l’application « medicaments.gouv », comprenant son prix, son taux de remboursement, mais aussi l’ensemble de ses caractéristiques. Cette « appli » est d’ores et déjà disponible sur Androïd et le sera prochainement sur Apple.
 
L’ensemble de ces informations est par ailleurs accessible à tout internaute dans un espace dédié sur le site Internet du ministère de la Santé. Encore faut-il avoir un smartphone et bien savoir se servir d’Internet, ce qui n’est pas forcément le cas de tous les seniors et/ou personnes âgées.


Publié le Mercredi 2 Juillet 2014 dans la rubrique Santé | Lu 1678 fois