Sommaire
Senior Actu

17% des Français sont confrontés à un problème de logement pour un proche senior

Selon un récent sondage intitulé « Logement : entre solidarités et exclusions », réalisé pour le compte de la Fondation Caisses d’Epargne pour la solidarité par la TNS Sofres, plus d’un Français sur six est confronté à un problème de logement pour un proche âgé, malade ou handicapé.


Ce sondage a été présenté lors de la 4ème édition des rencontres « Diagonales » organisée par la Fondation Caisses d’Epargne pour la solidarité qui s'est déroulée le 22 juin dernier sur le thème « Logement : entre solidarités et exclusions » à travers trois tables rondes : vieillissement de la population, quel impact sur le logement pour les générations futures ? Comment concevoir la ville de tous les âges ? Comment garantir l’autonomie résidentielle à chaque génération ?

Ainsi, cette étude, qui s’intéresse à la perception que le grand public a des difficultés de logement que peuvent rencontrer –entre autres les aînés-, montre que plus d’un Français sur six est confronté à un problème de logement pour un proche âgé, malade ou handicapé.

De fait, plus de 17% des personnes interrogées ont déclaré avoir déjà été confrontées à un problème de logement pour un proche senior, malade ou handicapé. « Et cette proportion risque malheureusement d’augmenter considérablement dans les vingt cinq prochaines années, dans la mesure ou d’ici 2040, le nombre de personnes âgées de 85 ans devrait tripler » indique le communiqué de la Sofres. .../...
17% des Français sont confrontés à un problème de logement pour un proche senior

Toujours selon ce sondage, une grande majorité (82%) des personnes interrogées sont favorables au développement d’un habitat individuel aménagé permettant l’autonomie et le maintien du lien social, contre 13% qui privilégient une prise en charge en établissement spécialisé. « Cette attente forte des Français, de vivre chez soi le plus longtemps et le mieux possible, confirme l’importance croissante de la question du logement dans les années à venir » indiquent les responsables de cette étude.

84% des sondés estiment que l’accession au logement est plus difficile pour les jeunes que dans les années 60-70. Ce constat est partagé par les jeunes (à 78%) et conforté par les aînés de plus de 65 ans, à plus de 85%. Grands-parents et petits enfants se retrouvent donc sur cette appréciation et, fait nouveau, la difficulté d’accéder au logement arrive juste après la difficulté de trouver un emploi.

Les collectivités locales (51% de citations), les sociétés de HLM (50%) et le gouvernement (45%), sont les trois acteurs les plus attendus pour répondre aux problèmes du logement des jeunes et des personnes âgées. « C’est donc vers une politique publique de proximité, portée par les bailleurs sociaux, que l’opinion publique se tourne pour apporter des réponses adaptées à la question du logement » concluent les auteurs de ce sondage.


Publié le Mercredi 28 Juin 2006 dans la rubrique Habitat | Lu 8204 fois